Eau pour bébé

 Une hydratation adéquate est d’une importance fondamentale pour tout le monde et en particulier pour les enfants, dont l’organisme est en constante croissance. Tout comme les adultes, les enfants ont besoin d’eau. Toutefois, leurs besoins nutritionnels et donc les caractéristiques que les eaux doivent avoir sont différents. Les eaux ne sont pas toutes les mêmes. On en trouve beaucoup sur le marché et elles ont tous différents composants, acidité, consistance, légèreté et pureté. Alors, quel type d’eau convient le mieux à votre bébé ? Il est important de surveiller de près ce que votre bébé boit, d’apprendre à lire l’étiquette. C’est précisément pour cette raison que de nombreux pédiatres conseillent aux nouveaux parents de choisir certaines eaux plutôt que d’autres. Voici un guide pratique pour vous accompagner.

Quand faut-il de l’eau pour bébé ?

La qualité de l’eau potable est de très bonne qualité. C’est la denrée alimentaire la plus contrôlée en France. L’eau potable est l’aliment le plus contrôlé et elle peut généralement être utilisée pour la production d’aliments pour bébés. Mais il y a quelques exceptions :

Si l’eau s’écoule des tuyaux en plomb et en cuivre, elle ne doit pas être utilisée pour la production d’aliments pour bébés. Les lignes de cuivre sont généralement inoffensives. Cependant, si l’eau est trop acide (pH très bas), le cuivre peut se détacher des conduites d’eau. Dans ce cas, demandez conseil à votre pédiatre. Vous pouvez déterminer l’acidité de l’eau avec un simple test de bandelette en pharmacie.

Lorsque l’eau est contaminée par du nitrate. Cela peut être le cas dans les zones fortement agricoles ou les puits privés. D’autres eaux doivent être utilisées, surtout dans les premiers mois.

Toute l’eau dont la teneur en minéraux est inférieure à cette limite convient aux aliments pour bébés : sodium < 20 milligrammes par litre (mg/l), pour sulfate < 240 mg / l, pour nitrate < 10 mg / l, pour nitrite < 0,02 mg / l et pour le fluor < 0,7 mg / l. Idéalement, la teneur en nitrate devrait être quasi nulle. Dans ce cas, l’étiquette indique « nitrate indétectable ». L’uranium ne devrait pas non plus être présent dans l’eau.

La constipation peut être une maladie très fréquente chez les nouveau-nés, en particulier chez ceux qui sont nourris avec des préparations pour nourrissons. Il est très fréquent de soigner bébé constipé avec mont roucous. Cela permet de faciliter l’évacuation, en augmentant également la douceur des selles ; ce qui favorise les processus digestifs.

Dans tous les cas, il est toujours conseillé de demander conseils à votre pédiatre.

Quelles caractéristiques doivent avoir l’eau pour bébé ?

Avant de parler de l’eau qui convient le mieux au nouveau-né, il faut souligner que l’allaitement est généralement universellement reconnu comme le meilleur choix nutritionnel pour le nouveau-né au cours des 6 premiers mois de la vie, également en ce qui concerne le besoin en eau. L’administration d’eau avant 6 mois a, en effet, été associée à un risque accru de diarrhée et de malnutrition.

Dans le cas spécifique des nourrissons allaités artificiellement, une eau oligominérale avec un résidu fixe ne dépassant pas 1500 mg/L est recommandée, une valeur qui répond à leurs besoins nutritionnels en tenant également compte des différentes formulations de lait en poudre. Ce type d’eau intègre en effet au mieux la contribution des minéraux issus des préparations pour nourrissons ou du régime alimentaire de sevrage afin de couvrir les besoins nutritionnels de l’enfant.

Des études montrent qu’une concentration excessive de minéraux, en particulier de sodium, de potassium et de chlore, risque en effet de surcharger les reins du nouveau-né. Il n’est pas logique de préférer une eau spécifique pour éviter de fatiguer les reins des nouveau-nés. Les reins encore en formation de très jeunes enfants pourraient, le cas échéant, être fatigués par d’autres éléments, tels que les protéines et l’urée. Cela ne concerne pas les électrolytes normaux couramment présents dans l’eau potable, qui sont totalement hors de propos.

L’eau potable par définition a en effet un résidu fixe. En fait, l’eau représente une source de calcium hautement bio-disponible et peut donc être facilement intégrée à une formule ou à un régime de sevrage. Cependant, seul votre pédiatre pourra vous dire quelle eau choisir pour votre bébé, également en ce qui concerne la concentration de calcium. L’eau pour les bébés doit également être micro-biologiquement pure. Cette caractéristique est imposée par la loi à la fois pour l’eau potable en bouteille et pour l’eau potable qui sort de votre robinet.

Utiliser de l’eau en bouteille pour préparer une formule

Si vous êtes dans une situation où vous ne voulez pas utiliser l’eau du robinet, que vous soyez à la maison ou en déplacement en public, l’autre option consiste à acheter de l’eau en bouteille achetée. L’eau cristalline pour bébé est différente des eaux minéralisées traditionnelles. Cette option consiste à acheter de « l’eau de pépinière », de l’eau commercialisée spécifiquement pour les bébés.

Cependant, vous pouvez également rechercher de l’eau en bouteille à faible teneur en fluor qui est étiquetée comme étant purifiée, désionisée, déminéralisée, distillée ou préparée par osmose inverse. Toutes eaux que vous achetez en France doivent répondre aux normes de qualité établies par le Code de la Santé publique. Ces normes sont basées sur les doses maximales admissibles (DMA).

Qu’en est-il de l’utilisation de l’eau de puits ?

Si votre maison est alimentée en eau de puits plutôt que par un système d’eau public, c’est une bonne idée de faire analyser votre eau pour vous assurer qu’elle est sans danger pour votre bébé. Faire bouillir simplement l’eau de votre puits et supposer qu’elle sera sûre n’est pas une bonne idée. Par exemple, l’eau de puits peut contenir des minéraux (comme le fer ou les nitrates), qui ne peuvent pas être bouillis. L’eau bouillante peut seulement augmenter la concentration plutôt que purifier l’eau.

La quantité d’eau qu’un bébé devrait-il boire par jour ?

À partir du moment où l’enfant commence à manger des aliments solides, il devra également commencer à boire de l’eau. « L’enfant n’est pas une machine avec un réservoir à remplir, il est donc très difficile de donner des indications précises sur les quantités pour tout le monde », explique un spécialiste. Il faut tenir compte de nombreux paramètres, des variations individuelles du climat, au type de régime général, s’il est riche en aliments à forte teneur en eau ou pas. Il y a des enfants, comme des adultes, qui boivent beaucoup spontanément et d’autres qui boivent peu. En pratique, l’indication de la quantité d’eau à prendre chaque jour, divisée par tranche d’âge, sont les suivants :

6-12 mois : 800 ml d’eau

1-3 ans : 1200 ml d’eau

4-6 ans : 1600 ml d’eau

Mais attention, ces quantités incluent l’eau présente dans les aliments. Cela ne signifie donc pas que le bébé de dix mois qui tète encore beaucoup ou boit toujours beaucoup de lait maternisé doit être « forcé » de boire même 800 ml d’eau. Dans ce cas-là, la majeure partie de l’eau sera toujours prélevée sur le lait. À l’inverse, pour un enfant du même âge qui boit beaucoup moins de lait au profit de plus d’aliments pour bébé, peut-être des produits très denses ou solides (pain, biscuit). De l’eau sera souvent offerte pour éviter la constipation. Dans ce cas, soignez le bébé constipé avec mont roucous.